Yvon Metras - Quand le gamay se fait dentelle

Publié le par Loïck



MOULIN A VENT – Yvon Metras – Rouge 2006 :

 

Robe violine, translucide.

 

Au premier abord le nez est fortement réduit, cela se traduit par des notes animales très marquées.

Il s’ouvre tranquillement sur des fruits rouge frais, notamment de la framboise, ainsi que des fleurs (violette), et des notes balsamique.

Le nez est profond et la palette raffinée.

 

L’attaque est svelte. La finesse domine. La matière est soyeuse, contenue et tendue. Les tanins sont fondus à l’ensemble.

L’acidité ressort en finale, qui s’exprime aromatiquement.

 

Un vin tendu, aérien, pour palais frais. Il est parfaitement maitrisé, du nature comme on l’aime.

Publié dans Vins de france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article