Escapade estivale à Montpeyroux - Second stage - DOMAINE ALAIN CHABANON

Publié le par Loïck

Deuxiéme visite de notre séjour à Montpeyroux.

 

Le domaine Alain Chabanon.

 

Bien que je sois passionné de vins du Languedoc je n’avais jamais encore goûté les vins de ce domaine de référence.

Le domaine ne se trouve pas à Montpeyroux mias à quelques kilométres, à Lagamas.

Alain Chabanon ne reçoit que deux demi journées par semaine : le mercredi et le samedi matin.

Sous un soleil souverain (et oui ça arrive, c’est qu’on la pas beaucoup vu celui-là), nous nous rendons à Lagamas aux alentours de 10h30.

Alain Chabanon en personne nous accueil dans son caveau de dégustation. Nous parlons de choses diverses (son pays natal la lozére, le vin, son bras déficient…), la consversation est engagée.

Curieux, il nous demande tout d’abord comment nous avons connu le domaine. Moi, fort simplement je lui signale que son domaine est aujourd’hui une référence dans le monde du vin.

Avant que la dégustation commence il nous présente, de façon succincte, son parcours, son domaine. Enfant de l’Aubrac sont franc parlé est rafraîchissant. Deux expériences ont marqués son passé de vigneron : une chez Alain Brumont (qui peut expliquer la profondeur de ses vins et les longs élevages pratiqués), une autre en corse ou il découvre le vermentino (qu’il plante ensuite sur on propre domaine).

Le domaine est en bio depuis 2002. Les plus jeunes vignes ont 7 ans et les plus anciennes 31 ans, cela laisse presager du potentiel qu’il a sa disposition. Il a à ce jour 18 hectares, dont 15 vinfiés.

Il a aujourd’hui 6 cuvées et en fera bientôt 7 (en plus du merle aux alouettes, il va vinifier le petit merle aux alouettes).

Fort naturellement nous commençons par les vis blancs :

 

Vin de table – DOMAINE ALAIN CHABANON – Le villard (assemblage 2001/2003) :

100% chenin, 120 grammes de sucre résiduel. Elevage long, 48 mois dont 30 en barriques.
La robe est ambrée.
Le nez révèle de légère notes d’oxydation : noix, café. Il se fait de plus en plus enivrant à l’aération.
LA bouche est voluptueuse et fort liquoreuse. Elle s’impose sur un sucre équilibré par la forte acidité naturelle du chenin.
La finale, très longue sur la noix, nous laisse rêveur d’un dessert au café ! Ce vin est une véritable prouesse d’équilibre. A conserver….longtemps !
25€ les 50cl.



Vin de pays d’oc – DOMAINE ALAIN CHABANON – Trélans  2004 :

Environ 50/50 Chenin et Vermentino.
Robe claire et brillante.
Le nez révèle des aromes floraux, fruités et minéraux. Encore un poil fermé, du à une mise en bouteille récente.
La bouche est droite comme un I, l’acidité digne d’un blizzard russe des plus dévastateurs et tranchante comme un sabre. La matière n’est pas en reste avec une droiture hors norme et une puissance maitrisée (sans maitrise la puissance n’est rien…). Cela forme un ensemble rigoureux et sans équivoque.
Vin de garde sans hésiter. Grand vin.
23€ la bouteille


Coteaux du languedoc – DOMAINE ALAIN CHABANON – Campredon 2006 :

Un  p’tit jeune pour commencer la dégustation des rouges. Assemblage de 50% de syrah , 31% de mourvédre, 14% de grenache, 5% de carignan.
Robe opaque et noire.
Nez fermé. Une senteur d’olive noire ressort de l’ensemble.
La bouche est dure et très tannique. Aie, mes gencives ! Vin trop jeune. Je note le sérieux de l’ensemble. A revoir dans 12 mois.
10€ la bouteille. 



Coteaux du languedoc – DOMAINE ALAIN CHABANON – Les boissiéres 2001 :

90% de grenache et 10% de syrah. 30 mois d’élevage.
Robe typique du grenache : peu coloré et très jeune.
Le nez évoque la cerise confite, les épices.
Attention, là c’est très sérieux : la bouche est droite, élégante, profonde et racée ! What else ?
Superbe grenache, d’une race magnifique.
24€ la bouteille. 

 

Vin de pays d’oc – DOMAINE ALAIN CHABANON – Le petit merle aux alouettes 2003 :

75% de merlot, 15% de mourvédre, 10% de carignan.
Robe très sombre, impénétrable.
Le nez se partage entre les nuances fumées et les notes de cassis. Un Pue monolithique à ce stade.
La bouche là aussi est dure et tannique.
Le vin est très austére.
23€ la bouteille.

 



Coteaux du languedoc – DOMAINE ALAIN CHABANON – L’esprit de font caude 2002 :

50% syrah, 35% mourvédre, 10% carignan, 5% grenache. 36 mois d’élevage, dont 24 mois en barrique. Le prochain assemblage se fera sur la base de la syrah et du mourvédre à 50/50.
La robe est encore fois fort prononcée.
Le nez nous offre des parfums d’olive noire et de réglisse, accompagné de fruits noirs.
Bouche est tendue et précise. Les tannins sont sérés, la matière profonde et soyeuse. Même si cette cuvée est encore jeune on sent le potentiel et le caractère affirmé. Futur grand vin.

 


Durant la dégustation Alain Chabanon nous a affirmé vinifier ses grandes cuvées pour qu’elles soient optimales dans 10 ans. Cela se ressent sur ses vins. Les vins du domaine sont profonds, racés et droits. Sans aucun doute, ils font aujourd’hui parti de l’élite de la région.
Je salue grandement Alain Chabanon, personnage sympathique et entier qui nous régale de vins hors norme.

Publié dans Visites de domaines

Commenter cet article