Rasteau, un coin de Trapadis

Publié le par Loïck



Mercredi 8 juillet, fin d’après midi.


Rasteau est un petit village du Vaucluse cerné par des légendes : les dentelles de Montmirail, le ventoux, et le vignoble de Châteauneuf du Pape, pour ne citer qu’eux.


Ce vignoble méridional au sens large (en incluant Cairanne et les autres petits villages alentours) est devenu le chouchou des bars à vins Parisien. Parlons notamment des Richaud, Elodie Balme, La Soumade, Gourt de Mautens….

Les points communs de ces vins sont nombreux : un fruit qui « péte », des tanins gras, une concentration certaine….disons qu’ils sont dans l’air du temps ! Un stéréotype du Rasteau c’est développé autour de ces qualités (ou pas).


Et puis, il y a le Trapadis (trou en provençal). Hors mode et hors norme. Des vins à l’équilibre sur la minéralité, la pureté et l’énergie du squelette, avec une acidité qui s’affirme au fil des ans. Autant dire qu’Helen Durand est à contre courant des ses camarades : des vins épurés à la bourguignonne.


Pour ce faire, pas de secret : un travail à la vigne énorme. Vignoble bio, le travail des sols et la non utilisation de produits chimiques sont des piliers de sa philosophie.


Les vins sont peu travaillés en cave, le minimum pour faire ressortir le terroir au maximum. Vous l’aurez compris le bois est utilisé avec parcimonie, le parc est d’une dizaine de barriques. Les vins passent principalement en cuve béton.


4 terroirs se dégagent : sable / limon, argiles rouge, argile jaune, et argile bleue. Helen travaille à la Bourguignonne, sol par sol, terroir par terroir.


Ce vignoble, âgé de 35 ans en moyenne, est composé de 18 hectares : 60% de grenache noir, 15% de carignan, 10% de syrah, 10% de mourvédre et le reste en cépage blanc.





LES VINS EN COURS D’ELEVAGE:


Vin de pays de la principauté d’Orange 2008 :


100% grenache noir. Terroir de sable et limon en bas fond. Elevage en cuve béton pendant 8 mois.

Au nez notes de banane verte, de groseille et de graphite.


Vin fin, peu de corps, élancé et vif.


Complexe et frais.



Côte du Rhône 2008 :


100% grenache noir. Terroir de sable et limon en plaine. Elevage en cuve béton pendant 18 mois.


Note de camphre, minéral et de framboise.


Fruit pur, fin, frais, et éclatant.


Très belle définition délicate.



Rasteau 2008 :


70% grenache noir, 10% carignan, 10% syrah, 10% mourvédre. Terroir d’argile rouge et de galets roulés. Elevage en cuve béton pendant 18 mois.


Nez éthéré, de fruits noirs, et de réglisse.


Serré, vineux et aérien. Rien de ne dépasse, les tannins sont de grande classe.


Sudiste et classieux.

 




Rasteau LES ADRES 2008 :


70% de grenache noir, 10% de carignan, 10% de mourvédre.
Terroir argilo-calcaire, en coteaux, composé de marnes jaunes et bleues pour le grenache et le carignan. Argilo-calcaire, en plaine, composé d’argile rouge et de cailloux roulés pour le mourvédre. Elevage en cuve béton pendant 24 mois.

Le nez est d’un raffinement exceptionnel : poire, fleurs blanches et l’orange confite ressortent.

La bouche est dense, serré, avec beaucoup d’énergie et de tension.

Un grand vin en devenir qui bouscule les idées conçues !

 


 

Côte du Rhône Villages HARYS  2008 :


80% de syrah, 20% de clairette blanche. Terroir argilo-calcaire en plaine. Elevage en cuve béton
pendant 24 mois.


Nez animal, très réduit.


Rond, élancé, avec une acidité maîtresse.


Assez large dans l’ensemble mais bien fait.



Rasteau LES ADRES 2007 :


Nez de souffre (le souffre de la terre pas celui que l’on ajoute), de menthe fraîche, et d’orange.


Vin dense, joli corps avec un beau velouté et une finale très énergique.


Magnifique acidité qui révèle le charme et l’esprit de ce vin.


 

VDN Rasteau 2008 :


90% de grenache noir, 10% de carignan. Terroir argilo calcaire en coteaux, exposé sud-ouest.


Nez de cerise et d’artichaud.


Bouche ronde, vineuse, qui mérite du temps pour s’affirmer.

 




LES VINS EN BOUTEILLE :



Côte du Rhône rosé 2008 :


100% grenache (dont certains ont plus de 80 ans). 8 mois d’élevage en fût.
50% saignée, 50% pressurage.

Couleur prononcé, framboise.


Nez minéral, contenu. A l’aération les fruits rouge frais dominent.


Frais, fin, un poil étriqué. Finale saline et tranchante.

De l’allure et du fond. Se gardera.


 

Côte du Rhône blanc 2008 :

90% de grenache blanc et 10% de clairette. Terroir argilo calcaire, composé d’argile rouge et de cailloux roulés. 8 mois d’élevage en fût.

Nez d’anis, de fruits blancs et minéral.

Beaucoup d’acidité en bouche (la structure me fait penser aux grands Muscadets de l’Ecu, avec le côté ensoleillé en plus), un corps très élancé. Une finale très pierre blanche.

Bravo !



Rasteau LES ADRES  2006 :


Nez d’orange confite, d’herbes aromatiques, et de tomate confite.

Un vin coup de fouet : droit, tendu et épuré. Tannins policés, peu de matière, un rien strict.

Une énergie incroyable ce dégage de ce vin, une vitalité hors norme.

 

 



C’est le genre de dégustation qui fait réfléchir…rien n’est ostentatoire. Ce sont des vins qui ont une grandeur d’âme au dessus de la moyenne, et qui sont construits sur une énergie exceptionnelle et une minéralité omniprésente.


La philosophie du domaine et ultra respectueuse des terroirs et de l’environnement.


Mais pourquoi ce domaine est il méconnu des médias ?
  


- Il est à contre courant de ce qui se fait dans la région. Il a donc du mal à faire accepter des vins de terroirs par rapport à des vins de fruit et de matière (très agréable en dégustation, mais compliqué à boire).

- Les vins de terroir sont parfois difficiles à appréhender, même par les meilleurs dégustateurs.

- L’appellation Rasteau n’a pas forcément le vent en poupe….elle souffre d’une image rustique.


Souhaitons que les mentalités évoluent, et j’en suis sur elles évolueront. Helen à la conception du grand vin et l’étoffe pour le faire. Il mène le grenache là ou peut savent le mener. Il mérite la reconnaissance qui est à la hauteur de son travail !

 

 

 

 

Publié dans Visites de domaines

Commenter cet article

Pablo 31/07/2009 13:43

Je confirme, un tres grand vigneron, et de superbes vins, digestes et surtout sur la finesse, un vrai regal ! Juste des prix qui empechent de s'en acheter plus souvent..... Superbe compte rendu ! Bravo !