Visite au domaine Didier Dagueneau

Publié le par Loïck

Mercredi 20 août 2008

 

Nous arrivons au domaine Didier Dagueneau qui se situe virtuellement rue Ernesto Che Guevara (virtuellement car le panneau a été rajouté par le propriétaire des lieux).

Discrètement je croise les doigts pour être reçu par Didier Dagueneau en personne. C’est sa fille qui nous accompagne dans les chais, tant pis !!

La première impression qui se dégage de la cuverie est  la propreté et la modernité de l’ensemble. Tout est un ordre et parait méthodiquement rangé.

Les vins sont tous élevés en fûts, dont 25% de fûts neufs. Ils subissent tous le même élevage et les raisins sont récoltés à haute maturité.

 


Nous commençons par l’entrée de gamme du domaine :

Pouilly Fumé – Domaine Didier Dagueneau - Blanc fumé de Pouilly 2007

C’est une parcelle de marne et d’argile à silex sur St Andelain.

Nez floral et légèrement boisé.

Bouche limpide et harmonieuse.

Beau niveau de maturité.

 

Pouilly Fumé – Domaine Didier Dagueneau - Pur Sang 2006

Nez riche (surement apporté par l’élevage) minéral et complexe.

Bouche ample, cristalline et de grande longueur.

C’est un choc gustatif que de gouter ce genre de sauvignon, ça change du citron et du buis…

 

Pouilly Fumé – Domaine Didier Dagueneau - Silex 2006

Ce vin réunit toutes les parcelles à silex de St Andelain.

Le nez est majoritairement dominé par la minéralité exacerbée du vin, ce qui est souvent le cas sur les terroirs de silex.

Un vin épuré, droit, un poil strict. Moins ample et moins facile que Pur Sang.

La bouche est toute en longueur, étirée et en minéralité.

Superbe.

 

Sancerre – Domaine Didier Dagueneau – Les monts damnés 2006 

Le nez est guidé par les fleurs et des notes minérales très marquées.

Vin ample, gras et incisif.

Sublime.

 

Nous allions déguster le Jurançon moelleux et Didier Dagueneau se présente à nous : « Bonjour, je suis Didier », il inspecte la table de dégustation avant de glisser à sa fille « Alors minette tu ne fais pas gouter Astéroïde ? ».

Ils avaient ouvert le matin même une bouteille et à notre grande joie nous allons pouvoir tremper les lèvres dans cette bouteille rarissime.

 

Pouilly Fumé – Domaine Didier Dagueneau – Astéroïde 2003 

Le vin dont le prix vous met un coup de pied au cul et vous envoie la tête dans les étoiles.

Raisins récoltés en sur maturité.

Le nez est fort complexe, il balance entre les notes fumées, les fleurs et les fruits secs.

La bouche est riche, l’ampleur tapisse le palais et la race du grand vin est là.

La bouche n’en est pas moins droite et de grande pureté.

Un sommet au prix stratosphérique : 460€ !!!

 

Jurançon – Les jardins de Babylone 2006 

100% fûts neufs.

Nez très ouvert, dominé par les fruits : l’ananas confit, le litchi et l’amande.

Belle liqueur portée par une fraicheur acidulée.




Grande dégustation, qui restera mémorable pour nous à la fois par la qualité des vins mais aussi par le contexte qui a récemment frappé le domaine (Didier Dagueneau a disparu le 17 septembre dernier). Il aura fait beaucoup pour le renouveau de la viticulture à Pouilly, notamment grâce à des maturités très hautes et des vins taillés pour la garde. Je ne le connaissais pas mais il m’est apparu comme un homme simple et sympathique.

Pour terminer, je tiens à remercier le domaine pour nous avoir accordé du temps (ils sont très sollicités) et pour nous avoir permis de tutoyer l’excellence.

Publié dans Visites de domaines

Commenter cet article