Un peu plus prés des étoiles....

Publié le par Loïck

Un samedi soir ordinaire pour une dégustation de deux flacons exceptionnels, dans leurs réputations et dans leurs prix.

 

 


CHAMPAGNE – Jacques Selosse – Substance :

 

 

Robe dorée, prononcée.

 

Nez qui impose dans un style puissant une grande fraicheur (sans doute apporté par la Solera). Il évoque le beurre et la noisette pour son côté jeune et des notes plus évoluées de noix, le pain d’épices et les sous bois pour son côté vin vieux. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est très complexe.

 

La bouche est droite, la bulle d’une grande finesse. La texture est crémeuse, grasse et opulente. Le vin est tout en longueur et se termine sur des notes d’épices.

Substance est un grand vin mais son prix est, lui aussi, grand.

 


 

 

COTES DU ROUSSILLON – Domain Gérard Gauby – La Muntada 2000 :

 

Robe opaque, très concentrée. Aucune évolution.

 

Le premier est nez est clairement sur l’élevage. Cela pollue les premières impressions.

A l’aération le nez développe des  notes de fruits noirs, de chocolat en poudre et de baies sauvages. Le nez a un côté très sanguin. S’ajoute à cela de discrètes notes de réglisse.

Malgré ces bonnes impressions le nez reste compact et ne nous dévoile pas tout.

 

Attaque très fraiche qui laisse présager le meilleur. Les tanins sont enrobés et la puissance maitrisée. La fin de bouche est très concentré (on peut même dire trop).

 

Le vin est joli dans l’ensemble mais on ne peut pas dire que nous avons été sous le charme de ce vin, surtout à ce prix (achetée 90€ en 2005).  L’ensemble est trop jeune. Le vin doit attendre pour dévoiler tout son potentiel.

Accompagné de perdreaux au chou.

 

 

Honnêtement je suis déçu par la Muntada. Substance possède un caractère exceptionnel dans son profil atypique. C’est un vin racé de grande gastronomie.

 

Le point commun qui relie ces deux vins et que malgré la qualité indéniable les 2 vins sont trop onéreux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Baraou 27/06/2008 14:51

Désolé pour La Muntada 2000 mais je ne crois pas qu'il évoluera vers plus de fraîcheur... Ce n'est qu'à partir de 2001 que cette cuvée prestigieuse (et chère) est devenue aussi "un vin à boire".