Verticale de la Grange des pères: 1995 à 2004

Publié le par Loïck

GDP-1.JPG

Cette verticale de la "Grange des pères" fut un grand moment pour l’ensemble des convives présents hier soir aux crus du soleil. 

Même pour les millésimes difficiles on ressent la patte et toute la classe du domaine. C'est un des caractéristiques qui m'a le plus frappé: la grange des pères est un vin de grande classe toute en raffinement. Ce qui m'a surpris c'est l'accessibilité des jeunes millésimes (avec un 2004 très soyeux) et leurs robes : les robes des jeunes millésimes étaient plus évoluées que celles des vieux millésimes. 

Laurent vaillé, très perfectionniste relève les températures chaque jour est a remarqué un écart de température élevé entre sa localisation et les villages alentours. Etant situé à la sorti de la vallée de l’Hérault il bénéficie d’air frais en permanence. Cela explique, en partie, la fraicheur et le raffinement particulier de ce cru.

Le blanc est composé de roussane, marsanne et viognier. 24 mois d’élevage
Le rouge pour sa part, est un assemblage de cabernet-sauvignon (20%), syrah (40%), mourvédre (40%). Les cépages sont vinifiés séparément. 24 mois d’élevage.


Voici pour la dégustation :
 

Grange des pères Blanc 2004 : 

Robe jaune OR.

Nez d’abord sur l’élevage (torréfaction, grillé, noisette), puis vient une sensation minéral (pierre à fusil, silex) et enfin les notes fruités (abricot). Le nez est puissant est complexe.

La bouche est grasse accompagné d’une belle acidité. La structure est solide et s’accompagne en finale de nuances minérales.

Vin blanc de gastronomie sans aucun doute.


Grange des pères Rouge 2004 :

Robe rubis, translucide. Légères traces d’évolutions.

Nez très odorant. Le nez est marqué par la framboise particulièrement. On perçoit des notes fumées, grillées, de poivre et de garrigue. C’est très beau.

Attaque soyeuse, le vin s’installe tranquillement.  C’est fin, c’est bon et c’est très soyeux. Belle finale fruitée, légère pointe d’amertume.

Déjà délicieux ce vin surprend par son accessibilité. Je suis impatient de le regouter dans 3-4 ans.


Grange des pères Rouge 2003 : 

Robe plus prononcée que la précédente. Pas d’évolution visible.

Nez exubérant. Toujours ces notes de Framboise, accompagnées de fruits rouges confits.

Bouche suave (moins fine que les autres), plus ronde et moins fine. Bien équilibré pour  2003 dommage qu’il soit trop court en bouche.

C’est la bouteille que j’ai le moins apprécié, mais à ce niveau là c’est chipoter.
 

Grange des pères Rouge 2002 : 

Très surpris par ce millésime !

Nez envoutant, sur les fruits rouges, les notes balsamique, et une pointe animale.

Vin ultra accessible qui se livre tout de suite. Soyeux, frais, et belle longueur.


Vin excellent en ce moment, tout le monde et de cet avis autour de la table !
Ne pas attendre pour le boire.
 

Grange des pères Rouge 2001 : 

Robe profonde, concentrée.

Fruits confits (rouges), griotte. Nez très explosif, puis se replie sur lui-même.
Le vin est puissant, la trame tannique ressort. Le vin est plus imposant et tapisse le palais.

A garder impérativement. Il a un gros potentiel, mais n’est pas complètement en place à ce stade.
 

Grange des pères Rouge 2000 : 

La robe est encore plus sombre que le 2001. 

Nez de tapenade, de fourrure, animale. On sent l’évolution débutant sur ce vin. 

Belle attaque, vin bien en place. Corps affirmé, tanins solides. La longueur est belle. On commence à sérieusement monter en gamme. Plus abouti que 2001 à ce stade. C’est très bon.


Grange des pères Rouge 1999 : 

Robe sombre, similaire à 2000. 

Nez balsamique, moins complexe que les précédents. Le nez évolue rapidement vers des notes de musc très fortes (qui peuvent être désagréable). 

Le vin est fin et est celui qui a le plus d’acidité, pour moi ce n’est pas dérangeant. L’ensemble n’en demeure pas moins fort intéressant.
 

Grange des pères Rouge 1996 :  

Un phénomène, la plus belle bouteille de la soirée.

Il a tout : nez complexe (kirsch, griotte, épices douces sous bois), corps majestueux, petit tanins bien définis, très belle longueur.

SPLENDIDE. Un régal à tout point de vue, je suis amoureux !

Grange des pères Rouge 1995 : (déjà gouté chez Michel Bras en juillet 2006).

La robe est légèrement évoluée.

Notes tertiaires. Bouche élancée, patinée par le temps.
Le vin est soyeux et porte bien son âge.
Ne pas attendre trop longtemps. 



Une très belle soirée et même si il y a eu des hauts et de bas tous les vins étaient de haut niveau. Le 96 est vibrant, un grand vin à coup sur. 

Mon PODIUM : 1er 1996, 2e 2000, 3e 2002. 

Dommage que Laurent Vaillé soit inaccessible ! 

PS : Je suis un peu honteux car je n’ai quasiment pas recraché, je n’ai pas réussi !! 


GDP-2.JPGSerge Lacombe le "patron" des crus du soleil

Commenter cet article

Eric C. 28/10/2007 17:44

J'étais en train de lire la synthèse d'Eric E. (http://boiremanger.canalblog.com/archives/2007/10/28/6670230.html) de ce vendredi du vin, puis j'ai suivi son lien vers ton billet, puis ai regardé la liste de tes billets précédents, puis me suis rendu compte qu'on était ensemble aux Crus du Soleil mardi dernier (http://eric.cabrol.free.fr/dotclear/index.php/2007/10/24/565-grange-des-peres) Le monde est petit ... :-)

Loïck 30/10/2007 11:54

Bonjour Eric, Le monde est petit, surtout celui du vin. Les passionnés se croisent souvent!! Ce fut une très belle soirée.   Loïck

Francois 26/10/2007 20:49

Bonsoir,l'an passé j'avais trouvé le blanc 2004 très, trop boisé...Avez vous une idée de l'état actuel du 2001 blanc ?Sinon domage qu'il n'y ait pas le 1997 dans cette verticale, sans doute mon plus grand souvenir chez Laurent Vaillé, le dernier bu en 2005. J'aurai bien aimé savoir ou il en est.Cordialement.

Loïck 30/10/2007 11:55

Bonjour François,Le 2004 blanc à encore des traces d'élevage mais je le trouve bien intégré.Aucune idée de l'état actuel du blanc 2001 ni sur le 1997 rouge.Loïck